AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM

Partagez | 
 

 sujet commun: when the first snow falls.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
la vie
avatar
Directeur
Infos de baseOCCUPATION :
Messages : 357
Date d'inscription : 08/10/2014
Fiche RPG

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: sujet commun: when the first snow falls.   Ven 12 Fév - 22:45


sujet commun
when the first snow falls.

au-dehors de cet immense bâtiment terne logé au creux des montagnes, se dessine des cascades de flocons, s'écoulant délicatement des élégantes voluptés du ciel jusqu'à la surface paisible du sol. beauté silencieuse glissant des cieux jusqu'aux regards fascinés de toutes ces âmes en quête du sublime. peu à peu, l'hiver couvre les montagnes d'un manteau blanc immaculée, domptant les rayons du soleil jusqu'à ce que seule cette blafarde lueur éclaire les horizons.
du blanc à perte de vue, éclat traître s'étendant au cœur d'un au-delà glacé.



    dans le silence de la matinée, un groupe d'adolescents se découpe dans ce spectacle hivernal. entourés d'adultes, ceux-ci peuvent enfin se délecter des merveilles de l'air et profiter de la douceur de la neige s'étendant dans l'infini de ce tableau glacial.



__________

il s'agit d'un sujet commun qui se déroule aux abords du centre. sortie dans la neige groupée après plusieurs jours de tempêtes neiges qui empêchaient les jeunes de sortir du centre. ils sont accompagnés par des adultes pour les encadrer, mais sont libres de s'amuser autant qu'ils le souhaitent (bataille de boules de neiges, bonhommes de neiges ou simplement conversation anodine ) évitez d'étouffer vos camarades dans la neige, ou d'en éborgner quelques uns  hihi
tout le monde peut participer, s'intégrer au sujet dès qu'ils le souhaitent, il n'y a aucun d'ordre d'apparition obligatoire, alors éclatez vous simplement !  I love you

 

©️ Rinema
Revenir en haut Aller en bas
Anja Khdal
avatar
Pensionnaire
Infos de baseCREDITS : bazzart
SITUATION : mieux vaut être seule que mal accompagnée.
OCCUPATION : briser l'ennui.
Messages : 30
Date d'inscription : 10/02/2016
Feat : bridget satterlee
Fiche RPG

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: sujet commun: when the first snow falls.   Sam 13 Fév - 11:11

release that snowball
Respire. Respire cet air frais qui s’engouffre dans les poumons comme un courant d’air dans la fenêtre béante d’une habitation. Le paysage dehors est à l’image de mon état d’esprit : froid, le blanc immaculé de la neige masque les imperfections du sol qu’il recouvre. Tout comme les traits de mon visage blême dissimulent ce cœur brûlant qui me consume jour après jour. Je ne pense pas pouvoir me faire à l’idée de rester ici encore longtemps. Je ne m’adapte pas comme il le faudrait, je me sens totalement perdue et cette sensation de perdre mon temps ne me quitte plus. Ressaisis-toi petite poupée, où comme tout jouet destiné à des enfants tu te feras sûrement arracher la tête. Je scrute ces ombres qui flottent autour de moi, les quelques « heureux » qui participent à cette sortie. Toutes les occasions de fuir ces bâtisses désolantes sont bonnes. Repenser au passé, retrouver l’espace d’un court instant la liberté. Mes pas laissent des empreintes d’animal dans la neige encore vierge de tout passage. Il n’y a pas âme qui vive dans ces contrées, il faut croire. Petite fille blasée, qui ne sait plus s’amuser. Voilà où j’en suis, alors que l’un de mes camarades saisit ce qu’on nomme une boule de neige. Un regard noir envahit mes prunelles, comme pour dissuader l’énergumène de la bêtise qu’il s’apprête à faire. « Je ne te conseille pas de faire ça. », je lance d’un ton menaçant. Sois un peu gentille Anja, essaye de t’intégrer ou bien tu finiras tes jours toute seule. Sauf que je n’ai rien à perdre, je sais qu’à mes dix-huit ans on me transférera sûrement de cette prison vers une autre. Sois gentille, Anja, tu n’as plus de cigarettes et elles ne vont pas tomber du ciel. Si seulement. Mes iris dardés sur la personne qui tient toujours cette balle glacée entre ses doigts, je me demande si elle osera. Oui, petit être humain, oseras-tu t’en prendre à moi ?
 
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Bambi Carroll
avatar
Pensionnaire
Infos de baseCREDITS : hopeless wanderer
SITUATION : vertige
OCCUPATION : errer au bord de l'eau, une cigarette entre les lèvres
Messages : 50
Date d'inscription : 04/01/2015
Feat : Giza Lagarce
Fiche RPG

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: sujet commun: when the first snow falls.   Mar 16 Fév - 9:53


Glissée dans le flot des pensionnaires, les mains comme deux oisillons lovés dans les poches de ton manteau d'hiver. Tu te sens légère, si légère tout à coup - la tête tourne un peu, les doigts se recroquevillent encore au fond des poches. Tu aurais dû manger hier soir, ou ce matin. Tu n'avais pas faim. La captivité a tendance à te couper l'appétit. Mais aujourd'hui, c'est heure de délivrance. Aujourd'hui, on ouvre enfin les portes. Le dehors te prend par surprise, t'entrouvres les lèvres. Un petit souffle de chaleur se diffuse puis s'efface. Tout est blanc. Quelques flocons tombent encore, tout doucement. La poudre sur le sol crisse sous tes chaussures. Le moindre rayon de lumière jette des éclats sur la neige. La pureté douce-cinglante de l'hiver t'as toujours prise par surprise. Déjà des mains plongent dans la poudreuse, déjà des rires fusent, et toi tu restes là, les yeux brillants et l'estomac vide. Tu aimerais courir jusqu'au Lac. Il est sûrement gelé ? Tu pourrais le traverser à pied si tu voulais. Mais les adultes sont là. Il faudra se contenter d'ici. Tu jettes un regard en coin aux surveillants, au cas où.

Indifférente à toute l'agitation autour de toi, tu tires la langue, les yeux levés vers le ciel. Des flocons viennent s'y déposer. Le froid rosit tes joues. Tu rentres la langue et jettes un regard anxieux autour de toi. Des boules de neige fusent, des conversations grondent. La neige est d'une blancheur menaçante. Tes doigts se recroquevillent encore un peu plus au fond de tes poches. Tu voudrais courir, parce qu'ici ça n'est pas assez. Pas encore assez. Ton cœur est pris d'un soubresaut douloureux. Tu passes ta langue sur tes lèvres, machinalement, et le regrettes aussitôt. Le froid s'attaque à ta peau fragile. Tes yeux se dérobent, cherchent un visage familier du regard. Il n'y a personne. Tu voudrais bien sentir le souffle chaud de Duncan près de toi, mais il n'est pas là. Il n'y a personne. Un malaise inexplicable te serre la gorge. Tu voudrais bien t'échapper.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ana Davis
avatar
Pensionnaire
Infos de baseCREDITS : vava de fassylover, signa by danouchou ♥
SITUATION : perdue dans son coeur. hope.
Messages : 76
Date d'inscription : 03/01/2016
Feat : magdalena zalejska
Fiche RPG
FICHE RPG
• RP en cours: i wanna see the dirts under your skin ♦ avec dan ♥
• Relations:
• Dortoir:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: sujet commun: when the first snow falls.   Mar 16 Fév - 21:43



when the first snow fall
ft. bambinouche


ils vous ont vendu ça comme un rêve, comme une promesse. Ils vous ont dit liberté, ils vous ont dit évasion, abandon, et vous, vous les avez crus. vous, vous avez foncés, sûrs de votre fait. Toi, du moins, tu as souris, laissé échapper un regard enfantin ; émerveillé. tu  n’e spas sortie depuis une éternité.
Mais comment as-tu pu y croire, ne serait-ce qu’une seconde ?  Comment as-tu pu ressentir le vent dans tes cheveux, et tes yeux qui touchent l’horizon, libre, sans barrières ? Tu es dehors, mais tu pourrais tout aussi bien être dedans. Tu es dehors mais ils te briment, te retiennent. Tu es dehors, mais tu n’es pas libre. tu ne le seras jamais, pas tant qu’ils sont là.

Alors, tu observes. Les gouttelettes qui se forment lorsque les flocons blancs viennent s’écraser sur le noir de ta veste. le noir gagne toujours. Tu observes les mines, plus ou moins réjouies, de ceux qui sont là, autour de toi. De ceux qui sont, depuis quelques années déjà, tes seuls compagnons. Les seuls qui savent, comprennent. certains rient ; cela fait longtemps qu’ils ne sont pas sortis. D’autres sont plus réservés, comme rancunier de ce que leur avait promis les autorités. Face aux rêves, la vérité ne fait pas le poids, jamais. On rêve toujours trop grand, trop fort. On essaie de s’en empêcher, de s’en détacher, mais on sait tous que c’est faux. Personne ne peut arrêter de rêver.

Tu les observes tous, visages connus, inconnus. Ceux qui cherchent une échappatoire, ceux qui s’amusent, insouciants le temps d’une sortie, ceux qui rient, gamins. Ils t’énervent, plus que tu ne pourrais l’exprimer. Ils t’énervent, avec leurs yeux qui pétillent de bonheur, leurs sourires béats. Ils t’énervent, à croire à cette illusion, à s’en réjouir. Ils t’énervent parce que, au fond, eux, pendant une sortie, pendant un moment, ils sont ce que tu as toujours voulu être. Ils sont libres, malgré leurs chaînes. Ils sont libres, malgré leurs barrières. Ils sont libres, dans leur esprit.

Tu vois les boules de neige qui volent, les enfants, gamins, qui crient, rient. Tu vois les yeux qui brillent, les yeux paillettes, rieuses silhouettes. Tu vois les éclats qui s’envolent au vent, contre les flocons, gravité qui vous maintient ici, enfermés, et tu les hais. Tu voudrais crier, jurer, hurler, pleurer.
Mais tu ne peux pas, Ana. Tu ne peux pas, sinon ils t’enfermeraient, ils te traiteraient d’anormale, de bizarre. De folle.
Tu n’es pas folle, Ana.

Et puis, tu la vois, tu le vois, ce visage connu que tu cherchais tant et si bien, ce visage vide, le visage de quelqu’un qui ne parvient pas à s’envoler, libéré.
Et tant pis si tu es rabat-joie.

« J’ai envie de leur faire avaler, leurs rires, sourire. Leur joie. »

Tu marques une pause, tu la regardes. Elle a sans doute vu pire, après tout, elle vit avec toi. Mais tu ne veux pas être la seule à haïr, ce soir. Tu veux être égoïste, que l’on pense comme toi, avec toi. Tu ne veux pas être seule.

« Est-ce que tu es jalouse, toi aussi ? »

made by lizzou


Dernière édition par Ana Davis le Jeu 18 Fév - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Naïa Keynes
avatar
Pensionnaire
Infos de baseCREDITS : bazzart
SITUATION : pantin de ses folies
OCCUPATION : divaguer en quête de vérité
Messages : 652
Date d'inscription : 15/10/2014
Feat : lindsay hansen
Fiche RPG
FICHE RPG
• RP en cours: Pouêt
• Relations:
• Dortoir:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: sujet commun: when the first snow falls.   Mer 17 Fév - 18:04


Au rythme des tempêtes, son cœur se soulève. Fléau au murmure doucereux, battement incessant s'élevant parmi les déluges du monde, Naïa ressent comme un puissant fardeau peser sur son corps. Le même mal l'accablant depuis des jours, depuis des nuits. Le visage insondable, l'âme nichée au sein de ces couches de laine l'abritant du froid mordant de l'hiver, elle avance seule, à l'arrière du groupe turbulent, comme invisible aux yeux du monde.
Et elle l'est, aussi translucide que les flocons silencieux quittant les horizons des cieux en une voie pourpre, la voix des blizzards grondant dans le lointain.  Elle, l'enfant au regard sauvage, n'est qu'un être à la dérive, vague bancale défoulant sa rage d'une façon triste, dérisoire, tel un soupir entre les profondeurs de l'univers.
Qui entendra ses plaintes silencieuses transcendant le néant de leurs regards ? Les mêmes yeux, pleins de hantises, de tragiques, d'impossibles. Pourtant, elle a comme ce sentiment lourd et fade, qu'elle n'existe pas, pas vraiment. N'est-elle pas qu'un fantôme se confondant dans le  brouillard de la neige ? Ses pas disparaissent en l'espace d'une infime seconde, emportés par la rancœur du vent-tempête. Alors, si elle n'a aucun parents, aucun désir, aucune trace inaltérable à la surface de cette terre, qui se souviendra d'elle, la gamine sans voix rêvant de vengeance carmin inavouable ?
Probablement pas eux, tous ces visages prétendant à un sourire illusoire, approchant plus le rictus qu'une véritable authenticité. Dans le fond, personne n'en a jamais aperçu, un tel sourire pouvant se proclamer authentique.
Du moins, pas elle, jamais.
Leurs corps s'abandonnent à un instant d'exaltation, leurs rires se mélangent tels les déraisons des saisons, et elle, celle qu'ils appellent Naïa du bout de leurs lèvres, demeure dans le sillage de leurs ombres, tentant vainement d’imiter leur mimique euphorique sous une pluie de cristaux blanc, se demandant inlassablement :
suis-je vraiment là ?

Spoiler:
 

_________________
she was drowning,
but nobody saw her struggle.

Revenir en haut Aller en bas
Bambi Carroll
avatar
Pensionnaire
Infos de baseCREDITS : hopeless wanderer
SITUATION : vertige
OCCUPATION : errer au bord de l'eau, une cigarette entre les lèvres
Messages : 50
Date d'inscription : 04/01/2015
Feat : Giza Lagarce
Fiche RPG

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: sujet commun: when the first snow falls.   Jeu 18 Fév - 15:36


« J’ai envie de leur faire avaler, leurs rires, sourires. Leur joie. »

La voix qui s'est détachée de la foule t'arrache un sursaut. Tu sors brusquement les mains de tes poches et tournes la tête. Cette voix. Une voix comme un crachat, gorgée de haine. Ce bouillon de violence, tu le connais bien. Tu le connais sous la forme d'une respiration saccadée, d'une odeur acide et humaine traînant sur des draps. Ana. Joli prénom. Elle est anglaise. Ton nom est anglais, lui aussi, mais tu connais si peu sur tes origines que tu ne t'es jamais vraiment posé la question. Davis et Carroll. C'est peut-être pour ça qu'on vous a mises ensemble. Tu ne connais pas grand chose d'elle. Ni ce qu'elle a fait pour devenir un fauve en cage, ni ce qu'elle aime comme musique, ni rien du tout, en fait. Tu ne la connais pas. Il y a bien une sorte de tiédeur entre vous. Quelque chose s'accroche vaguement lorsqu'un regard est échangé. Mais rien. Tu la dévisages un instant avant de glisser tes mains squelettiques au fond de tes poches à nouveau, comme rassurée, comme pour dire ah, ce n'est que toi. Quelque chose se rapprochant vaguement d'un sourire fait son apparition sur tes lèvres. Un petit sourire triste. Tu suis le regard d'Ana vers la foule. Les autres. C'est drôle. Dans un autre contexte ils seraient les tiens. Mais aujourd'hui, parce qu'ils sont assez fous pour croire qu'ils sont libres, ils sont juste les autres. Il n'y a pas de mépris, ni de haine. Juste une sorte de tristesse moite.

« Est-ce que tu es jalouse, toi aussi ? »

Tu te baisses doucement pour cueillir un peu de neige au creux de ta main. Tu te relèves, face à Ana, les yeux rivés sur les petits cristaux blancs entre tes mains, qui fondent à vue d'oeil. Tu hausses les épaules, sans irritabilité, comme pour t'excuser. Tu n'as jamais été douée avec les mots.

« Jalouse ?... » Le mot reste en suspens un instant puis touche terre, comme tous les flocons autour de vous. « Jalouse...non. Pas jalouse. » Ta voix est rauque pour n'avoir pas parlé depuis longtemps. « Mais parfois j'aimerais pouvoir mordre à l'hameçon. Comme eux. Je serais prête à m'embrocher la bouche, pour ne plus être moi. » Tu te mords l'intérieur de la joue, machinalement, comme si tu avais déjà oublié ce que tu venais de dire et que tu pensais déjà à autre chose. À autre chose, ou à rien. La neige a fondu, alors tu glisses tes mains dans tes poches, encore une fois.

naïa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ana Davis
avatar
Pensionnaire
Infos de baseCREDITS : vava de fassylover, signa by danouchou ♥
SITUATION : perdue dans son coeur. hope.
Messages : 76
Date d'inscription : 03/01/2016
Feat : magdalena zalejska
Fiche RPG
FICHE RPG
• RP en cours: i wanna see the dirts under your skin ♦ avec dan ♥
• Relations:
• Dortoir:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: sujet commun: when the first snow falls.   Jeu 18 Fév - 20:55



when the first snow fall
ft. bambinouche


Elle regarde la neige, regarde ses mains. Le temps semble suspendu, comme les flocons dans l’air. Tu ne sais toujours pas ce que vous foutez ensembles, dans les chambres, dans la vie. Vous ne vous parlez jamais, si ce n’est pour décrocher un mot méchant, un cri, une information. Tu la connais, mieux que quiconque, tu sais son heure de réveil, son gel douche, son shampooing et son emploi du temps, et pourtant, tu ne la connais pas. Tu connais son odeur par cœur, mais tu n’as jamais entendu sa voix. Tu connais son regard perdu dans ses pensées, pensées dont tu ne sais pourtant rien.
Proches, et pourtant si lointaines. Tu es colère, elle est douceur, rêverie éveillée. Et pourtant, pourtant, comme toi, elle ne parvient pas à s’envoler. Pourtant, comme toi, elle tombe au sol, flocon de neige abattu par le vent, malmené parles pas des plus grands, qui marchent sans faire attention à où ils posent leurs pieds, à qui ils écrasent.

« Jalouse ?... »

Elle fait tenir son mot dans le temps, comme elle a fait tenir le temps en suspens. Tu ne sais pas, ne comprends pas comment elle fait ça, espèce de superpouvoir qui la bloque à tout jamais dans une seconde qui s’étire, dans le silence et le calme alors même que tout s’agite, que la terre tourne autour de vous.  Ses mots estomperaient presque ta colère, ses yeux ton mépris ; ta haine.


« Jalouse... »

Elle répète le mot d’une voix rauque, éraillée, de la voix de celui qui n’a pas ouvert la bouche depuis bien longtemps. De la voix de l’exclu, du gars sur la touche, qui attends son tour pour s’ouvrir, qui attends d’avoir quelque chose à dire pour se montrer, à faire pour s’avancer.  Elle répète le mot, comme pour s’en imprégner, l’absorber. Elle répète le mot, comme pour le saisir dans son intégralité, dans tout son sens et toute sa gravité. Puis, elle rend son verdict, de la même voix douce que tout à l’heure, rauque, mais tendre.

« non. Pas jalouse. Mais parfois j'aimerais pouvoir mordre à l'hameçon. Comme eux. Je serais prête à m'embrocher la bouche, pour ne plus être moi. »

Et soudain, la magie se rompt, le regard doux de l’agneau perdu ne t’attendrit plus tant que ça. Peut-être qu’il te renvoie juste à tes propres réalités, gamine. Peut-être que tu espères simplement pouvoir t’échapper, peut-être que vos rêves sont les mêmes. Peut-être aussi que ça fait un peu trop mal de l’avouer.

Tu la regardes encore un instant, et tu te demandes si tu ne vas pas lui sauter dessus, lui exploser la lèvre, lui broyer la mâchoire, pour la voir réagir, s’énerver. Pour que tu ne sois plus la seule à cesser de rêver. Peut-être que si tu tapes assez fort, que si tu cries assez haut, ils viendront t’enlever, et tu ne reviendras plus jamais. Peut-être qu’elle aura enfin atteint son rêve, elle aussi, son rêve de ne plus être elle, plus comme ça. Prête à s’embrocher la bouche. Prête à souffrir.
Tu la regardes encore un instant, mais dans les poches de son manteau noir, comme le tien. Les flocons qui s’écrasent, la joue mordue. Bientôt, le sang qui coulera dans sa gorge, tu le sais, tu le fais aussi, souvent, trop souvent.

« Pourquoi t’es comme ça ? Pourquoi t’es ici, t’as pas l’air d’une folle, pas comme eux. T’as pas l’air d’une cinglée, tarée. Pas comme moi. »

made by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: sujet commun: when the first snow falls.   

Revenir en haut Aller en bas
 

sujet commun: when the first snow falls.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FLASHBACK] sujet commun : l'évasion
» SUJET COMMUN ♦ Enterrement de Scott Matthews.
» ▬ Sujet commun
» Intrigue n°1 - Sujet commun ▸ La course à l'héritage
» [Sujet commun] Listes Undead 2000 points

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLIZZARD :: extérieur :: montagnes-