AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM

Partagez | 
 

 Emoceans. [ft Louve]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dan Swazovski
avatar
Pensionnaire
Infos de baseCREDITS : /
SITUATION : célibataire
OCCUPATION : chanter, écrire
Messages : 95
Date d'inscription : 03/01/2016
Feat : Troye Sivan
Fiche RPG
FICHE RPG
• RP en cours: Forêt -> Ana ; Cour -> Ombelune, Louve ;
• Relations:
• Dortoir:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Emoceans. [ft Louve]   Mer 10 Fév - 0:23



Emoceans.
Des lettres. Des mots. Des phrases. Tout autour de toi.
Des slogans, des proverbes, des dictons. Des phrases plus personnelles, dont tu ne peux parfois même pas saisir le sens.
Autour de toi, Dan, autour de moi, autour de nous, il y a de tout. Arc-en-ciel émotionnel, palette sentimentale infinie. Tu te sens peintre, libre d'élire sa couleur préférée parmi un nuancier colossal. Tu te sens musicien, libre de choisir d'user des bémols, des dièses, pour élargir les possibilités. Tu te sens écrivain, libre de jouer avec les mots, de les aligner afin de leur donner un sens qu'ils n'acquièrent que lorsqu'ils sont côte à côte.
Tu te sens artiste, plus que jamais. Toi aussi, tu aimerais apporter ta pierre à l'édifice. Écrire quelque chose dont les gens se souviendraient, qu'ils remarqueraient. Mais tu ne sais que dire, tu ne sais quel message partager avec les inconnus du futur qui se trouveront à ta place.
Il était écrit, sur ce fameux mur, à la bombe noire :"Ne sois pas une simple brique de ce mur". Tu ne voulais pas être une simple brique. Tu ne voulais pas écrire une phrase bidon, une phrase tantôt écrite tantôt oubliée. Tu voulais une parole accrocheuse, mémorable. Tu voulais une sentence que tu ne semblais pas capable de rédiger.

Alors, à défaut, tu dessines un rond. Un cercle, symbole d'un trait sans commencement, sans fin. Comme la liberté. La liberté qui ne commence nulle part, qui ne termine jamais. La liberté qui a toujours existé, qui existera pour toujours. Un simple courbe qui représente une situation si importante à tes yeux ; exactement ce que tu désirais.

Fier de toi, tu te laisses glisser le long du mur et t'assieds. Il fait quasiment nuit, mais il n'est pas tard. Journée racourcie à cause de l'hiver. Cela suffit pour que l'endroit soit désert. Tu sors alors une feuille de tabac ainsi qu'un filtre puisés de l'une de tes multiples poches, et attrapes une poignée de tabac dans un sachet dont tu as consommé plus de la moitié du contenu. Tu roules ta clope, et la portes à tes lèvres rosées. Tu t'empresses de l'allumer, puis tires longuement dessus. Soulagé. Apaisé.
Tu n'avais pourtant aucune raison particulière d'être tendu. Rien de plus que ton quotidien de détenu. Que ton quotidien morose, terne. Tu passes la journée entière à attendre la suivante, et la suivante à attendre celle de ton départ.
Cercle infini. Antonyme de celui que tu as tracé quelques instants auparavant.

Quelques secondes écoulées, et tu entends déjà des bruits de pas. Tu ne réagis pas, comme si tu t'y attendais. Les gens cherchent souvent à s'isoler, à Praesidium. Seulement, parfois, la place est déjà occupée, comme à présent.
Alors, dans un soupir à l'idée qu'un inconnu vienne une nouvelle fois interrompre ta solitude, tu te décales de quelques centimètres vers la droite, dans le but de montrer à l'intru, sans échanger le moindre mot, qu'il pouvait s'installer à côté de toi.
FICHE ET CODES PAR ILMARË


Dernière édition par Dan Swazovski le Jeu 11 Fév - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Louve Cavendish
avatar
Pensionnaire
Infos de baseCREDITS : jukebox joints (avatar) anaëlle (signature) bambi.galaxy (gifs de signature + profil)
SITUATION : tu penses sérieusement, que je peux bâtir un truc en étant ici.
OCCUPATION : t'emmerder.
Messages : 38
Date d'inscription : 04/02/2016
Feat : mimi elashiry.
Fiche RPG

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Emoceans. [ft Louve]   Jeu 11 Fév - 0:28

Le mur à tags, cet endroit remplis de cicatrices de marques indélébiles ou presque. Des pensées, des cris du coeur et de douleurs sont affichés sur ces murs et soudainement t'as l'impression de jouer à la voyeuse en t'y aventurant doucement. Inconsciemment en lisant ses phrases, ces bouts de mots, tu inventes l'histoire de l'écrivain ou l'écrivaine qui se cache derrière. Moyen d'expressions dans ce monde d'oppression, depuis ton arrivé ici, c'est l'endroit que tu trouves le plus libérateur et qui évidemment te parle beaucoup. Des émotions s'entremêlent en toi, bien que tu demeures de marbre; froide, dure, comme ces briques qui composent le mur. Tu mords tes lèvres gercés, parfois tu fronces les sourcils ne comprenant aucunement ce que les mots veulent dire, ainsi que ces symboles qui t'entourent. Tu continues ton chemin jusqu'à prendre conscience que tu n'es pas seule, quelqu'un d'autre se trouve là aussi, assis au sol. Tu constates qu'il y a une bombe de peinture à ses côtés et doucement tes yeux se lèvent, puis tu y vois un cercle; un simple cercle noir. Tu demeures fixer un moment, puis t'aurais l'envie ardente de t'emparer de la bombe de peinture et mettre du noir dans ce cercle, pour y camoufler les briques derrière. Trou noir, trou noir qui t'as aspirée... Trou noir dans le coeur peut-être aussi qui semble avoir pris de l'expansion doucement au fil du temps comme une tâche d'encre qui ne cesse de s'étendre. Cependant, tu te contentes de t'asseoir au sol te permettant de laisser une espace entre vous, puis tu fixes l'horizon te laissant bercer par la noirceur qui va bientôt s'installer pour laisser entrer en scène la nuit. Tu finis par renifler doucement, vieux tic que tu as développer avec les années; puis doucement tes yeux claires viennent à se poser sur le jeune garçon à la clope près de toi. Tu l'observes un moment pour finalement déclarer; « Ça fait quoi d'être dans un cercle vicieux?» Interprétation que tu fais de sa trace, laissée sur le mur derrière vous. Tes yeux finissent par se poser sur lui, puis tu reprends la parole en demandant; « C'est quoi ton nom, l'artiste?» Deux questions en l'espace de peu de temps, c'est pas ton genre ça habituellement. D'habitude, tu te contentes de pas trop poser de questions sachant que comme ça, tu n'auras pas de questions en retour, mais cette fois-ci c'est différent, il t'intrigue. Y'a comme quelque chose d'enfantin, malgré sa clope au bec, un truc indescriptible qui le rend presque émouvant. Une fragilité qui fait peur, mais également une force tranquille. Après tout, s'il est ici c'est sûrement pas parce qu'il est un ange. C'est drôle, t'as l'impression que vous possédez plusieurs similitudes alors qu'il n'a pas encore prononcé un seul mot.  
Revenir en haut Aller en bas
Dan Swazovski
avatar
Pensionnaire
Infos de baseCREDITS : /
SITUATION : célibataire
OCCUPATION : chanter, écrire
Messages : 95
Date d'inscription : 03/01/2016
Feat : Troye Sivan
Fiche RPG
FICHE RPG
• RP en cours: Forêt -> Ana ; Cour -> Ombelune, Louve ;
• Relations:
• Dortoir:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Emoceans. [ft Louve]   Sam 13 Fév - 1:49



Emoceans.
Une fille. Elle ne ressemblait en rien au camé perdu que tu t'étais imaginé arriver. Dans la pénombre, tu ne pouvais discerner que quelques traits, accompagnés de quelques couleurs. Un croquis de ta compagnie commençait alors à se dessiner dans ton cerveau, bien qu'assez flou, assez vague. Comme lorsqu'on projette un film de mauvaise qualité, mais assez néanmoins pour distinguer les différents personnages qui y intéragissent par des caractères visibles. Ce film dont tu es à la fois acteur et spectateur met en scène des yeux clairs, et des cheveux ni réellement blonds, ni réellement bruns. Il met en scène une jolie jeune femme. Désireuse de tenir compagnie à un joli jeune homme.

Elle prend place à tes côtés, laissant une distance respectable entre vous deux, puis fixe au loin. La nuit quasiment tombée réduit votre visibilité à quelques mètres seulement. Elle te suffit. Car tu sais qu'au loin, il n'y a rien d'autre que des barrières. Ces barrières qui te rappellent ton enfermement plus que n'importe quoi d'autre. Ces barrières, symboles de ta détention. Et puis, l'au-delà inaccessible, symbole lui d'une vie que manifestement tu ne possèderas jamais.

Tu sens ensuite son regard se poser sur toi. Elle t'observe, tu le sais. Mais toi, tu ne l'observes pas, non, pas même un coup d'oeil furtif, rien. Tu préfères rester dans l'ignorance, par crainte de ce que tu pourrais découvrir, si tu te penchais un peu trop sur cette jeune femme. Par peur qu'elle renferme un monstre. Non, par peur de découvrir le monstre qu'elle renferme.
Car tu sais que tout le monde, sans exception, ayant séjourné ici en camoufle un. Toi y compris.
Ainsi, si elle n'avait pas engagé la conversation, tu ne l'aurais sans doute pas fait de toi même. Mais tu n'étais décidément pas le genre de garçon qui repousse une fille.

« Ça fait quoi d'être dans un cercle vicieux?» t'interroge-t-elle. Tu mets quelques secondes à réaliser qu'elle parle de celui que tu as tracé plusieurs minutes auparavant. Pour toi, il ne signifiait juste la liberté. Mais, cette inconnue venait de t'offrir sur un plateau d'argent une interprétation nouvelle d'un simple cercle.
Un cercle vicieux est, de par sa définition, une situation dont la conséquencec est engendrée par la cause elle-même issue de la conséquence. L'effet boule de neige, comme on l'appelle souvent. Es-tu à l'intérieur d'un cercle vicieux, toi ? Il semblerait.
Plus tu t'énerves, plus t'as mal. Plus t'as mal, plus tu t'énerves. Et plus tu te drogues, par la même occasion.

« Ça fait mal. Ça fait mal parce qu'on est pris au piège à l'intérieur, qu'on le sait. Et puis, ça en devient frustrant, et ce de plus en plus. Parce qu'on peut rien faire pour se sortir de là. Parce qu'on se retrouve dedans, comme un con, à empirer la situation en parfaite connaissance de cause. Parce qu'un jour arrivera où on tiendra plus, où on explosera. Et que ce jour on le repousse, comme on repousserait la fin de sa propre vie. Cette vie qu'on oublie de vivre, du coup. Parce qu'on craint l'instant où on n'en sera plus capable. On recule donc perpétuellement le moment où l'on arrêtera de supporter, le point de non-retour, mais on arrête inconsciemment de vivre en le reculant. Un cercle vicieux causé par un autre. Et ainsi de suite. Et c'est comme ça qu'on perd la tête. Et c'est comme ça qu'on a de plus en plus mal. Et c'est comme ça qu'on entretient notre premier cercle vicieux. »

Tu avais tout lâché. D'un coup. Tu avais vulgairement énoncé tes réflexions à haute voix.
Elle t'avait aussi demandé ton nom, mais cette question avait quitté ton esprit à peine l'avait-elle pénétré. Alors, pour rompre le silence qui commencer à s'installer, tu déclares, d'un ton plus sec que tu ne l'aurais voulu : « Dan. »

FICHE ET CODES PAR ILMARË
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Emoceans. [ft Louve]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Emoceans. [ft Louve]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Rp] Une louve aux allures d'un ange...
» Louve
» [RP] La louve bleue
» Photo d'une Louve
» presentation de la louve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLIZZARD :: entre les murs :: cour :: mur à tags-